Tests hi-fi

Magnepan LRS – la magie de l’isodynamie à petit prix

 

La LRS est la dernière-née du fabricant américain, mais est-elle pour autant une véritable héritière de l’histoire de Magnepan ?

 

 

Pour commencer, parlons un peu de technique et de technologie pour comprendre comment fonctionnent ces panneaux pas tout à fait comme les autres. Une Magnepan se situe à la croisée entre la conception d’un haut-parleur électrodynamique et celle du haut-parleur électrostatique. 
 
Si par leur forme de panneau, elles ressemblent à de l’électrostatique, les LRS, comme toutes les Magnepan, sont en réalité par leur fonctionnement bien plus proche de l’électrodynamique. Afin de mieux comprendre les notions d’électrodynamique et d’électrostatique, je vous invite à découvrir ou redécouvrir notre article sur le sujet : https://club-hifi.fr/fonctionnement-et-technologie-des-magnepan/

 

Au commencement

 

L’idée d’une Magnepan est de s’affranchir d’un débat insoluble des enceintes classique. Le haut-parleur d’une enceinte parfaite doit avoir une membrane la plus légère possible afin qu’elle soit facilement « excitée » et qu’ainsi elle colle au plus près de la musique et réponde à la moindre sollicitation de l’amplificateur, elle doit également être la plus rigide possible, afin de ne surtout pas se déformer en montant en niveau sonore, et ainsi générer de la distorsion. Une autre caractéristique de l’enceinte électrodynamique est la forme conique de son haut-parleur, qui génère une dispersion d’onde spécifique. Ainsi, vous n’aurez jamais la même pression acoustique, que vous soyez à un ou trois mètres de l’enceinte.

Sur une Magnepan, la pression acoustique ne varie presque pas, que l’on soit collé à elle, ou que l’on soit à trois mètres, offrant ainsi un confort d’écoute et un naturel hors du commun à ce niveau de prix. L’absence de châssis ne contraint pas la musique en directivité ou en volume, ce qui est également un point fort et permet donc aux enceintes de remplir l’espace avec une grande facilité, et beaucoup de naturel. Néanmoins, cette absence de châssis à un revers : la nécessité absolue d’un positionnement très soigné, la pièce devenant de facto « la caisse » du panneau.

Sur les premiers modèles de Magnepan comme les MMG, la membrane était parcourue par une grecque de fil conducteur d’aluminium. Cette grecque est, en schématisant, une bobine mise à plat et collée sur toute la surface de la membrane en mylar. Au fil du temps, cette grecque à évolué et le fil a été remplacé par des rubans d’aluminium nommés Quasi Ribbon (voir la photo plus haut), bien plus fins et plus légers, permettant ainsi de réduire la masse de l’ensemble.

Pour vous donner une idée de la finesse des matériaux utilisé, pour le modèle 3.7i, le fil est de l’ordre d’un dixième de cheveu humain. Ainsi, le ruban de la 3.7i s’appelle «  ruban parfait » en opposition au « Quasi Ribbon » pour «  Presque Ruban » chez la LRS.

C’est grâce à cette technologie dite isodynamique que fonctionnent les enceintes haut de gamme Magnepan.  C’est avec cette même technologie que fonctionne le nouveau modèle LRS, le plus petit de la gamme, d’où le nom de « Little Ribbon Speaker », littéralement « Petit haut-parleur Ruban ».

 

Magnepan MMG (à gauche) et LRS (à droite)

 

Petit, mais que de nom

Le tout nouveau modèle LRS remplace l’ancienne MMG. La MMG était équipée avec du fil d’aluminium et non la nouvelle technologie Quasi Ribbon équipant toutes les nouvelles Magnepan depuis les 1.7I jusqu’au 30.7. Il s’agit donc d’une enceinte complètement différente, plus cohérente, et offrant une expérience bien plus proche de ce que propose une 20.7 voir une 30.7, modèle ultime de la marque.

Contrairement aux gammes SMG et MMG qui ont été conçues pour des électroniques très basiques, les LRS ont été créés pour pouvoir être drivées par des électroniques haut de gamme.

L’idée est la suivante, ces enceintes doivent pouvoir vous suivre dans le temps sans vous limiter dans vos futures évolutions d’électroniques. Bien entendu, le rendu avec un amplificateur modeste sera bon et supérieur à bon nombre d’enceintes électrodynamiques du marché. Mais là où une enceinte traditionnelle fera rapidement « bouchon » si vous montez en gamme en électronique, la LRS, elle, continuera de se dévoiler et de vous surprendre toujours plus. C’est pour cela que Magnepan les a développées en leur portant la même attention qu’a une 30.7, s’obligeant à utiliser des électroniques haut de gamme, allant même jusqu’à utiliser des blocs monophoniques !

 

 

L’écoute

 

Nous avons mis en place deux systèmes pour tester notre paire de Magnepan LRS.

Pour commencer, nous l’avons associée à un amplificateur dans sa gamme de prix : le Bluesound Powernode 2i. Il s’agit d’un tout-en-un, à savoir un amplificateur intégré et lecteur réseau, connecté à notre compte Qobuz. L’écoute est très agréable, avec une belle image sonore et une belle spatialisation du son. Sur Temptation de Diana Krall, la basse prend bien sa place dès le début du morceau. Bien placées, les LRS définissent un beau grave et nous le prouvent une fois de plus. La voix de Diana est sublimée sans être brillante, très douce et extrêmement bien détaillée.

Nous passons rapidement à un deuxième système plus haut de gamme en l’associant à un autre tout-en-un, le Naim Uniti Atom, toujours connecté à notre compte Qobuz. Ne vous fiez pas aux apparences : ce compact ampli streamer a de l’énergie à revendre ! Et il nous le prouve dès les premières notes de Temptation, toujours. Associées au Naim, les Magnepan LRS prennent une autre dimension. L’image sonore est décuplée, la ligne de basse se déploie plus aisément dans l’environnement, la voix est plus holographique, mais sans jamais être projetée, l’ensemble forme une écoute très réaliste et naturelle.

Après quelques écoutes supplémentaires, et afin d’obtenir un peu plus de pression acoustique sur de la musique électronique ou encore du rock, nous vous conseillons l’adjonction d’un caisson REL T 7i. L’ajout d’un caisson de basse vient parfaitement compléter les LRS, sans jamais devenir désagréable dans l’équilibre tonal de l’ensemble.

 

Magnepan LRS et Naim Uniti Atom HDMI

 

Conclusion

 

Ces LRS sont vraiment surprenantes, elles offrent un rapport qualité prix hors du commun, il ne leur existe pas de véritables concurrentes à partir du moment ou elles sont dignement drivées et bien positionnées. De plus, leur très faible encombrement, avec une hauteur de 122 cm pour 37 cm de largeur, leur permettra de trouver facilement leur place dans un séjour.

Nous terminerons ce test sur une petite anecdote. Bien que Jim Winey ait inventé le premier haut parleur Magnepan en 1967, il aura fallut attendre jusqu’en 1971 pour pouvoir acquérir le premier modèle en magasin. La célèbre marque américaine fête donc cette année ses 50 ans d’existence, alors joyeux anniversaire !

Si vous souhaitez vous aussi vivre l’expérience Magnepan, vous pouvez venir les découvrir chez votre revendeur Club Hifi Bordeaux ! Pour plus d’informations, notamment sur leurs positionnements, nous restons à votre service par téléphone ou par mail. Vous pouvez également venir les découvrir chez votre revendeur Club Hifi Bordeaux.

 

À lire également dans notre blog

 

CLUB HIFI BORDEAUX

Tel : 05 56 48 06 70
Email: contact@club-hifi.fr

Horaires :
Mardi au Samedi
10h - 12h30 | 14h - 19h30

Messenger :
m.me/clubhifibordeaux

Adresse : 77 avenue de la République
33200 BORDEAUX

CLUB HIFI VENDÉE

Tel : 02 53 65 03 69
Email: vendee@club-hifi.fr

Horaires :
Mardi & Jeudi : 10h - 13h | 14h - 19h
Mercredi : 10h - 13h | Après midi sur rendez-vous
Vendredi : 10h - 13h | 14h - 19h30
Samedi : 10h - 13h | 14h - 19h

Messenger :
m.me/clubhifivendee

Adresse : 16 rue de Nantes
85300 CHALLANS